top



 Bienvenue 
Attention, changement!

Le forum change de format et devient désormais un site internet, disponible à l'adresse suivante:

http://lea-dijon.e-monsite.com/

L'intégralité des cours publiés sur le forum y sont d'ores et déjà disponibles, alors profitez-en!
    
Chapitre 10

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEA - Dijon Index du Forum -> LEA - Dijon -> Les Cours; L1 -> Eco-gestion
Auteur Message
Clémence L.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 21
Localisation: Sennecey

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 12:59 (2009)    Sujet du message: Chapitre 10 Répondre en citant

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->
Chapitre 10 

 
LE FINANCEMENT DE L'ÉCONOMIE ET LA POLITIQUE MONÉTAIRE 

 
La croissance économique dépend notamment de l'investissement mais aussi de la consommation et dans les deux cas il faut disposer de capitaux. Le financement de l'économie consiste ainsi à fournir à tous les agents économiques les ressources financières dont ils ont besoin et ceci dans le cadre de la politique économique des Pouvoirs Publics.

La première démarche qui consiste à utiliser ces ressources propreis (auto-financement) est souvent insuffisantes et il faut aller chercher d'autres capitaux. En règle générale, ce sont les ménages (épargne) et les institutions financières (fonds qu'elles détiennent) qui disposent de la capacité de financement alors que ce sont les entreprises et l'Etat qui ont des besoins de financement.


Le financement de l'économie est ainsi constitué de tous les circuits par lesquels les capitaux disponibles sont mis au service des agents économiques qui en ont besoin. Cette mise en relation se fait par deux circuits:
-par une économie d'endettement
-par une économie de marché financier (financement des intermédiés) où les échanges de capitaux se font directement et sur lesquels les Etats ont comme seul possibilité d'intervention les taux d'intérêt.




  1. Le système bancaire français



Jusqu'au milieu des années 80, les banques connaissaient un système de spécialisation avec les banques de dépôt, les banques d'affaire (qu'aux entreprises) et les banques de crédit à moyen et long terme. Depuis 1985, le principe de l'universalité a été institutionnalisé, il intègre la totalité des établissements financiers qui effectuent des opérations de banque à savoir la collecte des dépôts, l'octroi de crédits et la gestion des moyens de paiement.
On distingue ainsi les banques qui ont une vocation générale des établissements non-bancaires qui sont le plus souvent des institutions financières spécialisées (comme le Crédit Local de France).
Les grandes orientations que ces établissements doivent suivre dépendent des autorités monétaires et en particulier du ministère de l'Economie et des Finances (qui fera appliquer les choix décidés par le gouvernement) et d'autre part par la Banque Centrale Européenne qui est tout à la fois l'institut d'émission des billets et la banque des banques. C'est la Banque Centrale Européenne qui fixe les grandes orientations monétaires et en particulier le taux auquel les banques peuvent obtenir auprès d'elle un re-financement (le taux directeur).
La banque de France quant à elle est chargée de contrôler l'ensemble des banques et de tenir un fichier central des chèques et des effets de commerce à payer. Elle assure également les opérations de compensation entre les établissements.


  1. Le recours au crédit



(d'actualité, certains se demandant comment l'État va faire pour relancer les systèmes bancaires par le recours au crédit qui va générer de la monnaie. L'endettement de l'Etat sera important, le déficit public allant revenir à 4% du PIB.)


Il est également appelé « financement indirect » car il consiste à s'adresser à une institution financière dont le métier est d'accorder des crédits. Celle-ci sert d'intermédiaire entre l'épargnant et l'investisseur. Dans ce cas, on dit qu'il y a inter médiation bancaire.


  1. Les raisons du crédit



Un ménage peut avoir recours au crédit pour acheter un bien de consommation ou pour accéder à la propriété de son logement (crédit sur l'habitat). Une entreprise peut avoir recours au crédit pour payer un fournisseur (crédit de trésorerie) pour acheter un matériel ou un bâtiment (crédit d'investissement) ou pour conclure un contrat de vente à l'étranger (crédit à l'exportation).
L'Etat recours au crédit pour financer son déficit budgétaire (peut y avoir crédit de trésorerie avec impôts, mais pour l'essentiel il s'agit de crédit de désendettement. Plus l'Etat emprunte, plus il s'endette. Endettement pèse très lourd, presque devenu premier poste budgétaire).


  1. Les caractéristiques du crédit



Il est caractérisé par 5 éléments principaux:


-le montant


-la durée (on y distingue traditionnellement le crédit à court terme (inférieur à 2 ans utilisable pour les opérations de trésorerie ou l'achat de biens de consommation courante / le crédit à moyen terme entre 2 et 7 ans qui sert principalement pour acheter des matériels au niveau des entreprises, essentiellement des voitures chez les particuliers / le crédit à long terme, au-delà de 7 ans pour financer des investissements plus importants. Pour un ménage, il s'agit de logements par exemple. Sa durée s'est allongée de 20 à 30 ans, ce qui alourdit les frais.) Normalement, la durée doit être adaptée au(x) besoin(s) à financer)


-le taux d'intérêt (la rémunération du prêteur qui doit lui permettre de couvrir ses frais de fonctionnement et de re-financement ainsi que de dégager une marge bénéficiaire. Plus le risque est grand, plus le taux d'intérêt est élevé, limite à la tête du client. Raison pour laquelle les petits crédits ont un taux d'intérêt dépassant les 18%. Le taux d'intérêt va dépendre des ressources dont bénéficie l'établissement prêteur, ressources qui peuvent être des dépôts, des emprunts ou des fonds propres. Il va aussi dépendre de la politique monétaire ainsi que de la rareté ou de l'abondance de l'épargne.)


-les garanties (tout crédit est risqué pour le prêteur. Il prend des garanties qu'il pourra utiliser (« faire jouer ») en cas de non-remboursement. La garantie de base est la caution. Il y a également le gage avec ou sans dépossession, les hypothèques, etc.)


-la mobilisation du crédit (concerne surtout les entreprises; c'est la possibilité pour l'établissement prêteur de revendre le crédit pour en obtenir un re-financement. La banque peut mobiliser son crédit pour que la Banque Centrale lui consente un crédit)




  1. Le recours aux marchés



Depuis le milieu des années 80, le recours aux marchés s'est considérablement développé (on en voit les conséquences en ce moment même). Il est également appelé financement direct sans inter-médiation. Dans ce contexte, la dérèglementation et la libéralisation des marchés de l'argent ont créé un marché décloisonné des capitaux où l'on peut emprunter de l'argent au jour le jour tout comme des capitaux à long terme.


  1. Le marché financier



C'est le marché des capitaux à long terme destinés à approvisionner les entreprises en fonds propres, par le biais des missions d'action et en emprunts avec les missions d'obligation. L'action est un titre de propriété négociable (sociétés anonymes); sa valeur est donc variable de même que le dividende qui est la part des bénéfices auxquels l'action donne droit. L'obligation est un titre d'emprunt négociable (emprunt obligataire); sa valeur est variable mais son remboursement et l'intérêt auquel ce titre donne droit sont fixés d'avance. Le délai est prévu avec un taux d'intérêt fixe ou variable et le montant qui va être remboursé sera le montant acheté. Leur cotation est inverse, selon la proportionnel, par rapport aux taux d'intérêt.
Le marché financier met directement en présence offreurs et demandeurs de capitaux. Il est ainsi appelé marché des intermédiés.
Dans ce marché financier, on distingue 2 marchés distincts:


-le marché primaire, également appelé marché d'émission de valeurs mobilières (elles sont toutes aussi bien les actions que les obligations). C'est lui qui permet aux entreprises de se procurer les capitaux à long terme dont elles ont besoin.


-le marché secondaire, ou marché d'occasion des valeurs mobilières, c'est celui sur lequel s'échangent les titres déjà émis (Quand on parle de Bourse, il s'agit essentiellement du marché secondaire). Les valeurs mobilières des principales entreprises et collectivités publiques sont cotées chaque jour et cette cotation se fait selon la loi de l'offre et de la demande.




AMF: l'Autorité des Marchés Financiers, anciennement COB, Commission des Opérations de Bourse. Elle exerce un contrôle sur les opérations boursières en veillant plus particulièrement aux intérêts des investisseurs. Elle surveille aussi les délits d'initiés.


OPA: Offre Publique d'Achat
OPE: Offre Publique d'Echange
Cela consiste à proposer d'acheter ou d'échanger des titres à un prix attractif pendant une période donnée. Cette opération est dite « amicale » si le Conseil d'administration de la société convoitée a donné son accord. Dans le cas contraire, c'est une Opération dite « hostile ».


OPV: Offre Publique de Vente
Consiste à remettre dans le Public une quantité significative de titres à un certain prix. Cela se fait quand l'Etat revend les titres d'une entreprises dont il est actionnaire.


CAC 40: Cotation Assistée en Continu des 40 plus grandes valeurs boursières sur les 100 connues (plus de 100) cotées à l'Euronext-Paris. Ces 40 entreprises représentent 70% de la capitalisation totale de la place de Paris. (Entreprise principale, Total avec 12,5% environ du CAC 40).


Cette modernisation du marché financier conjuguée à un décloisonnement a engendré un marché unique des capitaux plus efficace parce que plus souple que l'ancien système mais aussi, et surtout, plus fragile en raison de l'instabilité générée par les transactions plus rapides au niveau mondial. Quelques mesures ont été prises après 1990 pour ré encadrer partiellement ce marché compte-tenu des mouvements importants qu'il génère.






  1. Le marché monétaire



C'est le marché des capitaux à court et moyen termes dans lequel on distingue 2 sous-ensembles:


-le marché inter-bancaire qui permet aux banques et aux établissements de crédit de se procurer les liquidités dont ils ont besoin. Ce marché est, en ce qui nous concerne, largement conditionné par la Banque Centrale Européenne (puisqu'elle fixe la base minimale des taux pour les transactions).


-le marché des titres et créances négociables. Concerne notamment les billets de trésorerie, les certificats de dépôt, les bons du Trésor. Ces titres de créance sont négociables sur le marché monétaire (SICAV de trésorerie, Société d'investissement à Capital Variable) et ce sont eux qui font varier rapidement les marchés financiers.




  1. La politique monétaire



  1. les objectifs



La politique monétaire a les mêmes objectifs que la politique économique globale, à savoir favoriser la croissance économique, assurer le plein emploi et la stabilité des prix et permettre l'équilibre extérieur.


En fonction de la conjoncture économique, les objectifs vont évolués soit sur un objectif de plein emploi (quand chômage important) ou une lutte contre l'inflation (quand celle-ci est trop élevée). Cette politique doit également permettre d'équilibrer les échanges extérieurs et de préserver la valeur de la monnaie.


  1. Les approches théoriques



Pour les économistes classiques, la monnaie est neutre et une variation de la masse monétaire n'a pas d'influence sur la production mais simplement sur le niveau des prix.
Pour les économistes keynésiens, la politique monétaire est un instrument de la politique économique (en particulier sur le plan conjoncturel) pour accompagner une politique budgétaire plus efficace.
Pour les monétaristes, la politique monétaire est plus importante que la politique budgétaire mais elle ne doit pas être utilisée de façon aléatoire en raison des anticipations des agents économiques. Il faut fixer une règle et la rendre automatique en l'annonçant à l'avance. Il faut alors laisser les taux d'intérêt de façon relativement stable et se fixer un objectif de croissance annuelle de la masse monétaire.


  1. Les moyens de la politique monétaire



L'instrument principal des autorités monétaires est le taux d'intérêt et notamment le taux d'intervention sur le marché monétaire car ce taux va déterminer le prix de la monnaie et des crédits (hausse -> augmentation, vice-versa).
Un objectif de croissance de la masse monétaire est fixé chaque année mais il est de plus en plus difficile de le contrôler car la frontière entre certains agrégats s'est fortement atténuée.
Les réserves obligatoires que les banques commerciales doivent déposer à la banque centrale de leur pays complètent l'action sur les taux. Une hausse des réserves limitera les possibilités de crédit des banques et donc la création monétaire.


Mais les pouvoirs publics et les autorités monétaires ont de plus en plus de difficultés pour réguler les marchés monétaires et financiers compte-tenu de leur internationalisation et des sommes qui s'échangent quotidiennement (1000 milliards d'Euros par jour).



_________________
Si la matière Grise était plus Rose, le monde aurait les idées moins [size=14][color=black]Noires...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Jan - 12:59 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
scott154


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2017
Messages: 27

MessagePosté le: Mer 6 Sep - 22:32 (2017)    Sujet du message: Chapitre 10 Répondre en citant

Nike Huarache hommes Nike shoes Moncler outlet Canada Goose parka Dr Dre Beats Moncler outlet store Air Max 90 homme Nike Roshe Run Air Max Canada Goose parka Nike Air Max 90 Fitflop clearance Canada Goose outlet Air Max 2017 Nike Roshe Run Hermes belts Nike factory store Air Max Huarache pas cher Air Max 90 Roshe Run men Air Max Thea Nike Air Max Thea Salomon speedcross Air Max 2017 chaussures Salomon pas cher Jordan shoes for sale womens Nike Air Max Nike Roshe Runs Fitflop clearance Air Max 2016 Fitflop adidas yeezy Nike Air Max 90 femmes mens Nike Air Max Air Max 90 pas cher Nike Huarache Nike Huarache femme Adidas Yeezy Boost 350 v2 Salomon Yeezy Boost Nike Air Max Air Jordan 11 Nike Air Max 90 hyperfuse Nike Roshe Run chaussure Salomon speedcross 3 Fitflop Canada Goose parka Hermes belt Fitflop Fitflop Moncler outlet Nike Air Max 2017 Air Max 90 Nike Air Huarache UK
_________________
scott154


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:58 (2017)    Sujet du message: Chapitre 10

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEA - Dijon Index du Forum -> LEA - Dijon -> Les Cours; L1 -> Eco-gestion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation